jeudi 6 août 2009

Love from New Brighton

"Je ne me suis pas dit : Je vais photographier la classe moyenne britannique. Le sujet s'est imposé comme une évidence. Une société qui était invisible à d'autres est devenue, pour moi, claire, étrange, particulière, attirante."
Martin Parr, photographe à l'agence Magnum.


Je connaissais la Grande Bretagne des sixties, pop, joyeuse, créative. Je l'aimais beaucoup. De France, j'écoutais les Beatles, les Stones et les Kinks sur "Radio Caroline", une radio pirate émettant depuis un navire en Mer d'Irlande. Je passais mes vacances à Blackpool une station balnéaire populaire du nord de l'Angleterre, et puis je partais en randonnée dans le Lake District, non sans avoir traîné dans les quartiers "in" du swinging London.

J'ai envie de vous parler aujourd"hui d'un autre pays et pourtant le même. La grande Bretagne des années Quatre-Vingt. L'Angleterre de Margaret Thatcher. Un regard plus âpre parce que la vie est devenue très dure pour les classes populaires.
Les photos sont de Martin Parr, photographe à l'Agence Magnum. Elles sont tirées de "The last resort" New Brighton, et sont parues en 1985.


Rien à voir avec le Brighton du sud de l'Angleterre !
New Brighton était alors une station balnéaire proche de Liverpool, déclinant depuis les années 1960. A mesure que les marées ont modifié le cours de la rivière Mersey, le sable a disparu irréversiblement. La destruction de la jetée en 1978 a sonné le glas de cette plage au passé brillant, les gens du coin, notamment les habitants de Liverpool ou de sa banlieue ont cependant continué à fréquenter ce drôle d'endroit "has been", pour passer une journée au bord de la mer, parce qu'ils ne pouvaient pas se permettre de partir en vacances. Une curieuse ambiance, ce site balnéaire urbain et décalé qui tient à la fois du terrain vague et de la friche industielle, mais cependant si vivant !

Décidément, j'aime aussi cette Angleterre-là...

Les paroles sont celles de Vincent Delerm, une chanson dédiée au photographe que vous pouvez écouter d'ailleurs en cliquant ci- dessous.





Découvrez la playlist New playlist de allluria

Ice-cream balnéaire
Martin Parr
Eighties, Angleterre





Martin Parr
Ventre blanc à l'air
Martin Parr


Nager quelque part
New Brighton, caissière
Martin Parr
Caddie, pack de bières
Martin Parr
Plastique dans la mer
Martin Parr
Jeté quelque part


Casino désert
Martin Parr
Vert fluo, dessert
Martin Parr
Cheveux bleus, grand-mère
Martin Parr
Vieillir quelque part

Gasoil ou super
Martin Parr
Enfant à l'arrière
Martin Parr
Mal au cœur sur terre
Martin Parr
Dormir quelque part
Copyright : Martin Parr, agence magnum



La Galerie deu Jeu de Paume à Paris propose "Planète Parr" un dialogue entre les photos de l'artiste et son impressionnante collection d'objets hétéroclites.

L'exposition se termine le 27 septembre 2009.

1 commentaire:

Serena a dit…

Je tien juste a réctifier une chose fause dans cet article : Néfertari, grande épouse Royale de Ramses II n'était pas délaissée.
Preuve les nombreux temples ou elle apparait en compagnie de son mari,(dont un lui est entièrement dédié) qui l'associa a la gérance du pays, comme aucune autre reine de cette civilisation.

C'était son grand amour, et peu d'épouse royale ont eut l'importance que Ramses a donné a Nefertari.
De plus, la reine était on ne peut plus épaulée pour élever ses enfants! Certes les choses étaient beaucoup plus difficiles pour les femmes du peuple, mais nombre de nourices et de percepteurs s'occupaient des enfant royaux !